Votre Publicité ICI / Cliquez ICI

Dernières infos

prev
next

Yemba 1

A cʉʼɛ meŋ ndaʼa nzhɛ́ɛ́, á gɔ meŋ kɛ sɛ.

Info 2

Merci de nous tenir au courant de l'actualité autour de vous

Info 1

L'information en continue sur www.bafou.org

Fanews by Faboba

20e anniversaire au trône de Fo’o Ndong KANA III : allocutions du 26/04/2014

A l’occasion de la célébration des vingt ans au trône de Na’ah-temah Fo’o Ndong Victor KANA III, plusieurs discours ont été prononcé. Bafou.org vous fait revivre ces moments comme si vous y étiez.

 Fo'o Ndong

 

Mot de bienvenue des Princes et Princesses présenté par le Prince Nkong-Lah KANA Martin

Fo'o Ndong

DISCOURS DU REPRESENTANT DES CHEFS DE VILLAGE DU GROUPEMENT BAFOU A L’OCCASION DU 20ème ANNIVERSAIRE DUDUT GROUPEMET

(lu par Fo’o Nzifeng MOMO Anatole)

Monsieur le Préfet du Département de la Menoua

Monsieur le Sous-préfet de Nkong-ni

Honorables Députés de l’Assemblée Nationale

Monsieur le Maire de la Commune de Nkong-Zem

Sa Majesté le Chef Supérieur Bafou et ses Pairs

Mesdames et Messieurs

A l’occasion de la célébration du 20ème anniversaire du règne de sa Majesté Fo’o Ndong KANA III, Chef Supérieur de premier degré du groupement Bafou, je me sens honoré de prendre la parole au nom de mes pairs, Chefs des villages dudit groupement pour souhaiter un joyeux anniversaire à sa Majesté et à toute sa cour.

A cette occasion, nous saluons ici nos valeurs traditionnelles qui ont été gardées et protégées pendant 20 règne. De même nous exaltons l’harmonie qui a régnée entre la chefferie supérieure et les différents villages constituant ce groupement. En outre, qui d’entre nous ici présent n’a jamais admiré les pas des danses traditionnelles comme modernes et surtout inégalables de sa Majesté, par ailleurs grand fanatique du Foot-Ball, sport roi ?

Cependant cette satisfaction nous interpelle d’avantage à ne pas dormir sur nos lauriers puisqu’il s’agit des valeurs sensibles à protéger, à menager, à cultiver chaque jour que Dieu a créé.

Puisse tous les fils et filles Bafou contribuer à garder jalousement nos traditions valorisantes et surtout l’harmonie entre les grands ensembles géographiques formant ce grand groupement !

Vive le Cameroun et son illustre Chef Guide, j’ai nommé SE PAUL BIYA,

Vive La Région de l’Ouest,

Vive le Département de la Menoua,

Vive l’Arrondissement de Nkong-Ni,

Vive le Groupement Bafou et son Chef SM FO’O NDONG KANA III

 

Fo'o Ndong

COMPLIMENT DES CHEFS DES QUARTIERS ET NOTABLES BAFOU

Chefferie du 1erdégré du Groupement Bafou

A

SON ALTESSE ROYALE MAJESTE

FO’O NDONG VICTOR KANA III

- Autorités Administratives, religieuses et politiques,

- Sa Majesté le Chef Supérieur du Groupement Bafou,

- Autorité traditionnelles,

- Mesdames et Messieurs,

- Chers invités,

C’est pour moi un grand honneur de prendre la parole en ce jour mémorable au nom des Chefs des quartiers et notables et notables Bafou, à l’occasion du 20ème anniversaire de règne de sa Majesté le Chefs Supérieur Bafou.

Majesté, c’est aujourd’hui votre fête, notre plus grande fête. Toutes les populations de Bafou tant de l’intérieur que de la diaspora sont en fête. Elles célèbrent avec allégresse votre 20ème anniversaire au trône comme 18ème Roi des Bafou.

Permettez-moi, au nom de mes pairs et de l’ensemble de la notabilité Bafou de vous présenter nos sincères félicitations.

En effet au mois de d’Avril 1994, un Roi s’en est allé ; un nouveau Roi est né. Il s’agit à l’époque d’un élève de la classe de 1ère. Oh que la surprise était grande! Que tous les pronostics étaient déjoués !

Ce fut alors le nouveau règne qui commença avec l’entrée du Chef(Menkem) dans le La’akem où tous les augures très positifs montraient que vous étiez incontestablement notre Chef, notre plus grand Roi, oint des Dieux de Bafou.

Le 28 Janvier 1995, jour même de la sortie officielle de La’akem, Menkem devenu Chef (Roi des Bafou) commença par nommer certains nouveaux Chefs des villages, certains nouveaux notables ; et prenait par cet acte son bâton de commandement.

Désormais vous deveniez à cet effet Majesté Fo’o Ndong Victor Kana III, 18ème roi des Bafou.

Qui êtes-vous Majesté ? Question que posent les uns, les autres.

Vous êtes :

Victor : Ce qui signifie Victoire, vainqueur, celui qui est passé avec l’onction divine du trépas à la vie ; Victoire tu règneras.

Vous êtes aussi

K : Grand King qui a su et qui sait rassembler son peuple.

A : Artisan, architecte ingénieux qui amènera son Groupement à l’Emergence.

N : Notable éveillé et attentif qui est toujours à l’écoute de son peuple.

A : Administrateur, ce père affable qui protège ses administrés, ses enfants comme une mère poule.

Vous êtes enfin

III  : (trois) pour dire Kana III ; ce Roi en qui on découvre 3 qualités à savoir : la sagesse, le travail et le courage.

Na ‘a Tema’ ah

Vous voyez que par la grâce de Dieu, vous incarnez des qualités et des atouts que vous avez su mettre au profil des Bafou pendant 20 ans de règne dont le bilan sans être exhaustif comprend entre autres :

v La création des forces vives Bafou(FOVIBA).

v La création de l’amical des Chefs des quartiers et Notables Bafou(ACHEQNOBA).

v La redynamisation des cercles des Notables 9 et 7.

v La création de beaucoup d’établissements scolaires, etc…par le Gouvernement sous votre impulsion.

v L’aménagement du site Meng Lepèh.

v La mise sur du festival culturel Bafou (LEMû).

v Toujours à la recherche de l’Excellence vous avez trouvé mieux remplacer les forces vives Bafou (FOVIBA) par le Comité du Développement du Groupement Bafou (CODEGBA).

Au regard de ce qui précède nous osons accepter que vous ne dormez pas et que du jour comme de nuit vous ne pensez qu’au devenir de notre cher et beau Groupement.

Merci Majesté, pour ce qui est fait jusqu’ici. Nous sommes certain que vous n’allez pas croiser les bras, car le peuple Bafou attend encore beaucoup de vous à l’occurrence le problème du protocole dans le village pour que le jour où l’on célèbrera votre noce d’argent ou votre noce d’or au trône que Bafou soit aussi avec le Cameroun tout entier émergents comme prône le Chef de l’Etat son Excellence Monsieur Paul BIYA.

Vivez donc longtemps cher Majesté pour le groupement Bafou que vous aimez tant et croyez bien que tout le peuple Bafou est uni derrière vous comme un seul homme pour vous soutenir dans toutes vos actions.

Bonne fête et joyeux anniversaire Majesté

Bafou, le 26 Avril 2014

Pour les chefs des quartiers et Notables Bafou,

Le secrétaire Général

Mo’o Teyim DONFACK Martin

Fo'o Ndong

Nous vous présentons ci-dessous une transcription de la communication de Ma’a Mêfo’o Nkong-La’a Hon FONING Françoise dans le style coloré et unique que nous lui connaissons et qui l’a toujours caractérisé. Lisez plutôt :

"Mesdames et messieurs,

Chers invités,

Chers frères et sœurs,

C’est un grand jour pour nous et pour les princes et princesses de la chefferie Supérieure Bafou, qui fêtons ce jour le 20e anniversaire du rappel à Dieu de notre père, le Dr Paul Kana II de regretté mémoire et le 20e anniversaire de la montée sur le trône de Bafou du 12e Roi de la dynastie des Fo’o-Ndong, j’ai nommé notre Roi bien-aimé, Victor Kana III.

Pour ceux qui ne le savent pas, Bafou est un groupement hors pair, un groupement dont l’histoire est riche et variée.

Je commencerai par Kana 2 que j’ai bien côtoyé, et dont je peux faire le témoignage en deux mots. Notre père le chef supérieur Kana 2, Docteur en médecine de son état  était remarquable parmi ses pairs. Quand les chefs de l’ouest se regroupaient quelque part, il arrivait en marchant majestueusement comme un éléphant. Il était un intellectuel à nul autre pareil. Et, quand il venait de rentrer au pays, il avait dans l’esprit la culture des blancs qu’il avait bien étudiée. Selon la formation reçue des blancs, il devait avoir sa femme, aller dans des soirées avec elle et tout faire comme les Blancs. Mais mon père Johny Baleng et d’autres l’ont supplié, pendant longtemps pour le convaincre que la chefferie n’a pas de discussion à faire avec le mariage monogamique. Chacun doit reconnaitre que c’est une responsabilité divine et qu’on doit s’y soumettre. Il a compris et a commencé à porter les habits de son père. Nous avons dansé et bu du champagne car ce n’était pas facile. Alors quand Dieu l’a appelé, on devait l’enterrer et attraper son successeur.

Fo’o Ndong Kana 3 était parmi les princes qui m’aidaient à décharger les nouvelles chaises ; les nouveaux salons à mettre à la chefferie. Et il était le premier à travailler. J’ai dans ma tête une histoire que je veux partager avec vous. Quand il a fini de nettoyer, d’arranger, il a dit : je m’assois d’abord avant que le chef qu’on va attraper demain va s’assoir. Et il s’est assis. Il a travaillé avec moi toute la nuit et pour lui c’était que tout marche bien et que les choses de demain se passent dans la concorde et dans l’amour. Je voudrais par là dire aux Bafou, que Kana 3 n’est pas chef n’importe comment. Il vient de dieu. Dieu l’a choisi pour être chef. Il ya des signes qui ne trompent pas. Où avez-vous déjà vu quelqu’un à qui on a fracassé toute la tête et qui parle ? Vous avez déjà vu ça où ? Après quelques jours à l’Hôpital Général de Yaoundé il fait 6h de vol. Je dis bien 6h de vol ! Avec le crâne ouvert et des débris d’os à l’intérieur ? Méfiez-vous des Bafou ! Man no make erreur !

C’est l’histoire que je devais partager avec vous. Moi je suis derrière lui pace que je sais que c’est Dieu qui nous l’a donné. Quand on était dans l’avion, j’ai dit à Dieu : "si c’est toi qui l’as mis à la chefferie, fais qu’il arrive au moins jusqu'à l’aéroport de Paris". On arrive à l’aéroport de Paris, je dis : "Seigneur, si c’est toi qui l’as mis au trône Bafou, fais qu’il arrive à l’hôpital avant de mourir". On arrive, je dis: "Mon Dieu, donne la force aux blancs de le sauver". Je tiens à dire ceci aux princes, aux princesses, à la notabilité et à tous ceux qui partagent le développement de ce pays, de ce groupement Bafou : Dieu nous a donné l’ange même. Ne vous attendez pas à ce qu’il soit un saint. Est ce que Dieu lui-même était un saint ? Aidons-le, conseillons-le, parce que c’est un messie qu’on a mis dans ce groupement. Si nous l’aidons, il laissera une histoire éternelle dans ce grand royaume. Vous savez, quand ça lui prend, il fait la tête comme ça. Il n’écoute personne. Mais on a la chance car après un moment, c’est lui-même qui débarque et dit : "on était où ? Alors, reprenons la discussion. Il y a des signes qui ne trompent pas. Alors que tous les groupements sont en concurrence,  si un Bafou veut retourner notre groupement en arrière tant pis pour lui. Il ya un jugement Bafou qu’on ne voit pas, qu’on ne sait pas où il se trouve. Mais ce jugement se fait sans exception. Tant pis pour celui qui prend sa part de malchance.

Maintenant nous venons pour 20 ans, 20 ans de règne; 20 ans d’espoir, 20 ans de dynamisme. Il nous a appris tous à danser le Ntiô’h. Il nous a appris tous à danser le Samba. Il nous a appris tous à tourner les pieds. Les pieds dansent comme si on y a mis une machine avec le courant électrique. Même chose avec le Ko’oh-ndzang.

Majesté, je me suis levée pour témoigner au nom de toutes les Mêfo’o et dire qu’un grand groupement, un grand royaume comme celui-ci est une responsabilité très importante. Comme ta tête est souvent comme ça, comme ça, comme on a fêté vos 20 ans, à partir de demain, c’est la neutralisation, c’est la maturité extraordinaire, c’est la réflexion tranquille, c’est répondre après avoir réfléchi pendant une semaine, et c’est la consultation, la concertation etc… On t’a donné le groupement pour le garder, le protéger et le faire grandir. C’est une mission capitale, mais nous sommes là, pour que tu n’aies pas faim et pour que si tu es malade, on te soigne. Comment peux-tu penser que tu as pris l’avion pour aller nayor, nayor en France ? Le transport et tout étaient payés par le chef de l’Etat, son excellence Paul Biya. A ceux qui ne veulent pas entendre son nom dans ce groupement, je dis ceci : tant que Biya est au pouvoir, les Bafou lui doivent, tant que Biya est au pouvoir vous lui devez. Rendons-lui le Njangui qu’il nous a cotisé en sauvant la vie de notre roi. C’est une responsabilité capitale.

Je voudrais remercier Monsieur le sous préfet d’être venu. Remercier les commandants, les commissaires d’être là. Je ne sais pas pourquoi le préfet n’est pas là, mais peut-être qu’il va arriver plus tard.

Je voudrais saluer tous ceux et celles qui de près ou de loin pendant les 20 ans ont aidé Sa Majesté à arriver là où nous nous trouvons aujourd’hui. Cela veut dire le président du comité d’organisation du Lemou, le président du comité d’organisation avant le Lemou 2009 qui était mon grand frère le patriarche Tsobgny Panka Paul, (paix à son âme), tout les représentants du chef dans toute la république du Cameroun ont une mission : rassembler les Bafou, cultiver l’amour, aider le chef à prendre des décisions concrètes. Tu as apporté comme quelqu’un a dit ici beaucoup d’établissements scolaires et de santé.

Tu as cherché à apporter de l’eau, tu as apporté tout. Tu as même demandé à travailler, mais c’est nous qui t’avons dit maintenant tu ne peux plus travailler. Tu fais l’élevage, la couture. Tu fais tout pour ne pas être un chef paresseux. De sorte que ce nous te donnons s’ajoute sur ce que toi-même tu as cherché. Même l’anniversaire c’est une innovation que tu as apportée à Bafou, le Lemou également. J’étais très occupée mais j’ai tout fait pour venir témoigner l’estime et l’amour que nous avons pour toi. Une manière de te féliciter mais il faut savoir qu’à Bafou, chacun est chef, chacun connait. Mais ne te fâche pas du premier coup. Fâche-toi au troisième ou quatrième coup, pardon. Et ceux qui conseillent mon père doivent le conseiller sur la bonne voie si non ils prendront leur part de malchance.

Je voudrai saluer les femmes du chef parce que ce sont des soldats qui sont là. Elles s’entendent comme les enfants d’une même mère et d’un même père. Que dieu vous bénisse. Je salue les princes et les princesses et tout ceux qui entourent le chef parce que chacun de nous a une mission auprès de lui et que dieu nous aide. Je salue ici les autorités administratives en les suppliant de noter que Bafou est un et indivisible. Bafou ne pourra jamais être divisé. Mais sachez que Bafou a de grosses têtes, des têtes d’intellectuels, des têtes de sagesse sous toutes les formes. Sur le plan traditionnel comme sur le plan des grands cadres de la haute administration. Vous devez aider ces traditions à ne pas apporter des divisions. Chacun a sa place. Que chacun reste à sa place et accepte que l’autre reste à la sienne. Que le monde continue à vivre et à évoluer dans la paix.

Et j’ajoute que les nouveaux chefs traditionnels doivent respecter ceux qui étaient chefs de village avant la prise de commandement de Kana 3. On construit une maison en s’inspirant sur une ancienne et je crois que le respect de la hiérarchie doit être capital. Si ça se passe comme ça, il n’y aura pas de problèmes. Je confirme que le Bon Dieu va nous donner l’argent pour t’inonder ici. Et les Bafou travaillent partout où ils ont. S’ils ont donné un peu aujourd’hui, demain ils donneront beaucoup. Que dieu te bénisse papa ! Que dieu t’aide et que le président Paul Biya continue à croire au groupement Bafou.

Je voudrais profiter pour saluer tout l’arrondissement de Nkong-Ni et tout le département de la Menoua qui sont ici. Les remercier pour tout ce qu’ils font pour l’évolution de la paix dans ce pays. Le Président Biya compte sur Dschang. Le président Biya compte sur l’ouest et le Cameroun se fera avec l’Ouest ou ne se fera pas.

Vive l’arrondissement de Nkong-ni

Vive le département de la Menoua

Vive la région de l’Ouest

Vive le Cameroun

Vive le RDPC et

Vive le Président Paul Biya

Je vous remercie

Fo'o Ndong

ALLOCUTION DU PRESIDENT DU COMITE DE DEVELOPPEMENT DU GROUPEMENT BAFOU LE 26 AVRIL 2014, A L’OCCASION DE LA CELEBRATION DES VINGT ANS D’ACCESSION AU TRONE DU CHEF SUPERIEUR DU GROUPEMENT, SA MAJESTE FO’O NDONG VICTOR KANA III

 

- Monsieur le Ministre Délégué auprès du Ministre de la Justice, Garde des sceaux ;

- Monsieur le Préfet du Département de la Ménoua ;

- Monsieur le Sous-préfet de l’arrondissement de Nkong-ni ;

- Honorables Sénateurs ;

- Honorables députés;

- Monsieur le Maire de la commune de Nkong Zem,

- Madame le Maire de la Commune de Douala VIème;

- Messieurs et Mesdames les Ministres de cultes ;

- Leurs Majestés le Sultan et les Chefs Supérieurs ;

- Autorités politiques et administratives ;

- Elites intérieures et extérieures ;

- Distinguées personnalités et invités en vos titres et qualités;

- Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs ;

En cette circonstance solennelle, j’ai l’honneur, en ma qualité de Président du Bureau Exécutif Central du Comité de Développement du Groupement Bafou, de prendre la parole ce jour pour présenter le bilan des vingt (20) années de règne de sa Majesté Fo’o Ndong Victor KANA III.

Comme vous le savez, suite au décès de sa Majesté Fo’o Ndong Dr Paul KANA II survenu le 09 avril 1994, sa Majesté Fo’o Ndong Victor KANA III lui a succédé en accédant au trône le 30 avril 1994.

Dès cette accession au trône, le jeune chef a fait du développement du groupement Bafou son cheval de bataille.

Au plan scolaire, beaucoup d’établissements scolaires ont été créés dans le groupement Bafou sous son impulsion. C’est ainsi que l’effectif desdits établissements est passé de trente-trois en 1994 à cinquante-neuf à ce jour, soit une augmentation de quatre-vingt pour cent. Dans le cadre de sa politique de soutien aux établissements nouvellement créés, sa Majesté Fo’o Ndong Victor KANA III a construit quatre salles de classe au Lycée Technique de Bafou, deux à l’école publique de Zinkap et quatre au CES bilingue de Bafou Chefferie.

Au plan infrastructurel, beaucoup d’aménagements ont été réalisés à la Chefferie supérieure Bafou. En outre, six routes ont été créées pour désenclaver certains villages et quartiers. Par ailleurs, sa Majesté Fo’o Ndong Victor KANA III a embelli l’entrée principale de la chefferie Bafou au niveau de l’axe goudronné Dschang-Bafoussam par des édifices en toits coniques. Des édifices similaires ont été construits à l’entrée de Menlepeh, site originel de la chefferie Bafou. Enfin, il a tenu à honorer ce lieu sacré en le réaménageant considérablement et y construisant de nouvelles maisons.

Au plan culturel, il y a eu l’organisation en 2005 des funérailles de sa Majesté Dr Paul KANA II. Nous saisissons cette circonstance pour saluer la mémoire de Feu Dr Paul PENKA TSOPGNY, qui était le Président du Comité d’organisation desdites funérailles.

Dans la même veine, sa Majesté Fo’o Ndong Victor KANA III a remobilisé les associations de la chefferie et les sociétés secrètes. Sous son impulsion, l’association des notables et chefs de quartiers Bafou a été créée et compte à ce jour plus d’une cinquantaine de membres.

En vue de permettre aux jeunes générations de mieux s’épanouir et de contribuer au développement du groupement Bafou, quatre clans d’âge ont été institués au cours des vingt dernières années à savoir, laah ghaap, Saah Ghang, Ngueniih, mefo’o leguem.

Afin de redynamiser les bafou, les forces vives Bafou en abrégé FOVIBA ont été créées et ont beaucoup œuvré pour le groupement Bafou. Dans la recherche des solutions aux problèmes d’intérêt commun, le conseil des sages de Bafou a été mis sur pied et a permis de donner suite à plusieurs questions qui interpellaient les bafou.

Sous l’initiative de sa Majesté, deux éditions du festival culturel LEMOU, un grand moment de communion pour les bafou, ont été organisées avec succès en 2009 et 2013. Au cours de la première édition, le musée royal a été créé puis renforcé.

Sa Majesté, le Chef Supérieur Bafou, a toujours su soutenir les fils de ce groupement promus à de hautes fonctions.

Enfin, le Comité de Développement du Groupement Bafou a été créé en octobre 2010 grâce au dynamisme de sa Majesté Fo’o Ndong KANA III, en vue de promouvoir le développement participatif, intégral et durable du Groupement Bafou sur les plans économique, social et culturel. Depuis lors, ce comité s’attèle à remplir cette noble et exaltante mission. Il compte une centaine de comités locaux de développement et cinquante antennes environ aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur du Cameroun.

Je saisis aussi l’occasion qui m’est ainsi offerte pour remercier, au nom de sa Majesté le Chef Supérieur Bafou, le Chef de l’Etat, Son Excellence Paul BIYA, pour toute la sollicitude que son Gouvernement et lui-même accordent au Groupement Bafou.

- Joyeux anniversaire et longue vie à sa Majesté le Chef Supérieur du Groupement Bafou ;

- Vive le Groupement Bafou ;

- Vive le Comité de développement du Groupement Bafou ;

- Vive le Cameroun.

Je vous remercie de votre bienveillante attention.

Tegni DONGO Jean Marie

Fo'o Ndong

ALLOCUTION DE SA MAJESTE FO’O NDONG VICTOR KANA III, LE 26 AVRIL 2014, A L’OCCASION DE LA CELEBRATION DES VINGT ANS DE SON ACCESSION AU TRONE

- Monsieur le Ministre Délégué auprès du Ministre de la Justice, Garde des sceaux ;

- Monsieur le Préfet du Département de la Menoua ;

- Monsieur le Sous-préfet de l’arrondissement de Nkong-ni ;

- Honorables Sénateurs ;

- Honorables députés;

- Monsieur le Maire de la commune de Nkong Zem,

- Madame le Maire de la Commune de Douala VIème;

- Messieurs et Mesdames les Ministres de cultes ;

- Leurs Majestés le Sultan et les Chefs Supérieurs ;

- Autorités politiques et administratives ;

- Elites intérieures et extérieures ;

- Distinguées personnalités et invités en vos titres et qualités;

- Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs ;

Permettez-moi, de vous souhaiter une chaleureuse bienvenue sur cette place des fêtes de la chefferie supérieure Bafou, à l’occasion de la célébration mes vingt (20) années de règne.

En effet, le 30 avril 1994, j’ai succédé à sa Majesté Fo’o Ndong Dr Paul KANA II de regretté mémoire. Depuis cette date jusqu’à ce jour, vingt années se sont écoulées.

Après le bilan que vient de présenter le Président du Comité de développement du Groupement Bafou, je voudrais d’emblée remercier les populations bafou, pour le soutien inconditionnel qu’ils ont toujours su m’accorder et les autorités administratives et politiques sans lesquelles ces réalisations n’auraient pas été possibles.

Je voudrais centrer mon propos sur l’avenir car beaucoup reste à faire et le chemin du développement est assez long.

Je voudrais rappeler les projets qui me semblent prioritaires pour les dix prochaines années afin de mobiliser toutes les énergies pour leur réalisation.

Il s’agit :

1- Du bitumage des axes prioritaires,

- Du tronçon allant de l’Entrée chefferie Bafou à la place des fêtes de la chefferie Bafou ;

- Du tronçon allant de Douze au carrefour Johnnie Baleng,

- Du tronçon allant du carrefour collège saint-laurent à Brakah ;

- Du tronçon allant de la place des fêtes de la chefferie bafou à DOUMBOUO ;

2- L’extension du réseau électrique dans tout le groupement et l’amélioration de l’offre en eau potable ;

3- Dans le domaine de la santé, les bafou souhaitent qu’un district de santé soit créé dans ce groupement ;

4- Dans le domaine de l’éducation, le Groupement Bafou a des potentialités énormes dont une quinzaine d’enseignants de rang magistral (professeurs et professeurs titulaires), une cinquantaine de chargés de cours, une dizaine d’établissement d’enseignement secondaires. A ce titre, je souhaite la création d’une université privée dans le Groupement.

Je voudrais par ailleurs que les bafou se regroupent en corps de métiers pour soutenir l’action du Comité de Développement du Groupement Bafou.

Je voudrais enfin exhorter tous les bafou à adhérer au Comité de Développement et à payer leurs contributions afin de me permettre d’atteindre ces objectifs dans les meilleurs délais.

Je ne saurais clore mon propos sans saluer particulièrement Ma’ah Mefo’oh Nkonglaah, Honorable Maire FONING Françoise, Fo’o Nkong-zem clément DONGHO et bien d’autres élites Bafou pour leurs actions multiformes pour le développement de ce groupement.

Je remercie singulièrement les autorités administratives, notamment le Gouverneur de la région de l’Ouest, le Préfet de la Menoua, le Sous-Préfet de Nkong-ni, pour l’attention qu’ils ont toujours su accorder aux préoccupations et sollicitations des bafou.

Je termine en remerciant le Chef de l’Etat Son Excellence Paul BIYA pour toutes les attentions que j’ai bénéficié à titre individuel et le rassure de mon soutien indéfectible pour un Cameroun émergent à l’horizon 2035.

au nom de sa Majesté le Chef Supérieur Bafou notre pour toute la sollicitude que le Gouvernement accorde au Groupement Bafou.

- Vive le Groupement Bafou,

 

- Vive le Cameroun

Je vous remercie de votre aimable attention.

Fo'o Ndong

ALLOCUTION DE MONSIEUR LE SOUS-PREFET DE L’ARRONDISSEMENT DE NKONG-NI, A L’OCCASION DE LA DOUBLE CEREMONIE ANNIVERSAIRE DDECES ET DE L’INTRONISATION DU CHEF SUPERIEUR DU GROUPEMENT BAFOU, LE 26/04/2014.

- Monsieur le Maire de la Commune de Nkong-Zem ;

- Madame la Député à l’Assemblée National ;

- Honorable Françoise FONONG, Maire de la Commune de Douala 5é

- Sa Majesté le Chef Supérieur du Groupement Bafou ;

- Leurs Majestés les Chefs Supérieurs … ;

- Elites extérieures et Intérieures, en vos grades et rangs respectifs ;

- Autorités Religieuses et traditionnelles ;

Chers Invités.

C’est un réel plaisir pour moi de me retrouver aujourd’hui parmi vous, à l’occasion de la commémoration de la double Cérémonie anniversaire du décès et de l’intronisation du Chef Supérieur du Groupement Bafou.

Permettez-moi tout d’abord de remercier les Orateurs qui m’ont précédé à cette tribune, pour les propos aimable qu’ils ont bien voulu prononcer à mon endroit ainsi qu’a tous les invités ici présents. Mes remerciements vont également à l’endroit de vous tous ici présent venus si nombreux rechausser cet événement ; notamment les Elites extérieures et Intérieures du Groupement Bafou  ainsi que les amis et connaissances. Ceci témoigne de l’importance et de l’intérêt que vous attachez à ce groupement ainsi qu’a la personne du Chef Supérieur, Roi des Bafou.

Avant toute chose, qu’il me soit permis de vous levez pour observer une minute de silence à la mémoire de son Altesse Royal, Sa Majesté FO’O NDONG Paul II KANA que Dieu a rappelé auprès de lui, le 09 Avril 1994. (Je vous remercie).

Mesdames et Messieurs,

Je suis partagé entre deux pôles d’émotion : celle de la tristesse et celle de la joie.

Tristesse pour la disparition d’un grand homme de valeur, bien que ne l’ayant pas personnellement connu ; mais l’histoire à travers les archives m’ont amené à découvrir les valeurs intrinsèques de cet illustre disparu, car il était rassembleur, un homme épris de paix, de Justice, de tolérance et surtout de générosité.

Joie parce que la continuité de son œuvre est assurée des mains de maître par son successeur, j’ai nommé FO’O NDONG KANA III.

Mesdames et Messieurs,

Il faut le dire avec orgueil, la relève est valablement exprimé ; car 20 ans après, et malgré son jeune âge lorsqu’il fut intronisé, Sa Majesté FO’O NDONG KANA III a réussi à retrouvé les valeurs de son père que citées plus haut et plus.

20 ans c’est l’âge majeur ! Qui l’eut cru ? Suivez mon regard. L’on s’accorderait à dire unanimement que tout pouvoir vient de Dieu (Romain13).

20 ans de règne certes ! Mais la cérémonie de ce jour ne devrait pas seulement se circonscrire aux agapes. Pour ma part c’est l’occasion pour le Chef Supérieur, Roi des Bafou de faire une rétrospective en même temps qu’une introspective pour évaluer toutes les forces et faiblesses de son règne afin de se projeter dans un avenir meilleur.

C’est également l’occasion pour les filles et les fils Bafou de se remettre en cause ; notamment en se posant les questions suivantes : qu’ai-je fais pour mon village ?que dois-je faire pour mon village ? C’est au terme de ce questionnaire que le développement du Groupement Bafou se dessinera.

Je ne doute pas un seul instant que les filles et les fils Bafou trahiraient noblesse traditionnelle.

Tout en louant et encourageant toutes les forces vives du Groupement Bafou pour la forte mobilisation dont elles font preuve lorsqu’elles sont interpellées, je vous exhorte à persévérer dans cette voie, car c’est vous qui faites la force du Groupement Bafou en particulier et de l’Arrondissement de NKONG-NI en général.

Pour terminer, je prie le Dieu tout puissant de donner santé, sagesse, clairvoyance et surtout longévité à sa Majesté, le Chef Supérieur, Roi des Bafou afin que son règne connaisse un succès. Joyeux anniversaire sa Majesté.

Vive le Groupement Bafou ;

Vive l’Arrondissement de NKONG-NI ;

Vive le Département de La Menoua ;

Vive la Région de l’Ouest ;

Vive le Cameroun et son Illustre Chef, Son Excellence Paul BIYA.

Je vous remercie pour votre aimable attention.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Gallerie Video

Publicités

Venez découvrir le site web de l'IUC
Read More!
Désormais Obtenez vos Certifications CISCO à l'IUC
Read More!

Articles Populaires